Publications

2015

Les élections législatives et européennes de 2013 et de 2014, Philippe Poirier (sous la direction de), Centre des technologies de l’information de l’Etat, 700p, 2015

Rapport Elect-Euro 2014 Couverture

L’analyse des élections est en soi un enjeu du débat politique tant de la part de ses acteurs principaux, les partis politiques, que des médias et/ou des électeurs eux-mêmes. Les Législatives d’octobre 2013 et, dans une moindre mesure, les Européennes de mai 2014 n’échappent pas à cette règle. Elles sont d’autant plus « discutées » au sein de la société en raison :

  • Des conditions de convocation du scrutin, la fin de la coalition chrétienne sociale/socialiste avant son terme, a été une source de polarisation politique inhabituelle pour le Luxembourg, qui plus est, publicisée à l’échelle de toute l’Union européenne ;
  • De l’importance des acteurs non conventionnels et des groupes d’intérêts dans la définition du rythme et des thèmes de la campagne électorale d’octobre 2013 où les partis politiques ont semblé « perdre » une partie de leurs rôles dans la monopolisation de la représentation en politique ;
  • Des modalités et de la composition inédite d’un Gouvernement tripartite où le Parti chrétien social a été rejeté dans l’opposition « contre son gré » bien qu’il fut toujours la première formation politique du Luxembourg ;
  • De la disjonction entre le scrutin national et européen pour la première fois depuis 1979 à six mois d’intervalles, donnant « potentiellement » l’occasion au corps électoral de sanctionner et/ou d’approuver le dénouement du premier scrutin tout en leur laissant éventuellement de se positionner plus « librement » en termes de politique européenne.

Européanisation et démocratisation des États baltes dans la période de préadhésion à l’UE Le rôle de la conditionnalité politique des organisations européennes, Anne-Sylvie Pigeonnier, Collection : Euroclio Editeur : Peter Lang, 2015

Européanisation des Etats BaltesL’adhésion des États baltes à l’Union européenne en mai 2004 a marqué l’aboutissement de multiples transformations. Une décennie plus tard, les présidences lituanienne (2013) et lettone (2015) du Conseil de l’UE entérinent le fait que les États baltes ne sont plus de jeunes États membres. Pourtant, la crise ukrainienne et le retour des pressions russes constituent un test crucial pour les démocraties baltes. C’est pourquoi, l’étude de l’européanisation et de la démocratisation des États baltes présente un intérêt géopolitique et scientifique particuliers. Les interactions entre les facteurs exogènes et endogènes des transformations post-communistes sont au centre de cette étude, qui s’étend de la fin du régime soviétique à leur adhésion à l’UE. L’objectif principal  est de mesurer la conditionnalité politique exercée par l’UE et d’autres organisations européennes dans les États baltes, à travers quatre études de cas : la lutte contre la corruption, l’adaptation de la fonction publique à l’UE, les réformes territoriales et enfin la promotion du droit des minorités nationales. Ces thèmes constituent autant de questions essentielles, à un moment où l’environnement géopolitique des États baltes redevient incertain.

http://www.peterlang.com/download/datasheet/88130/datasheet_574269.pdf

 

La fracture politique de l’Europe. Crise de légitimité et déficit politique, Thierry Chopin, Editions Larcier, 2015

 La fracture politique de l'EuropeAu-delà de la question de la légitimité de l’UE, quels sont les dysfonctionnements structurels et concrets de la construction européenne aux niveaux institutionnel et politique ? La thèse défendue ici sur la politisation du système institutionnel de l’Union européenne repose sur une conception classique de la démocratie selon laquelle le régime du gouvernement libre se fonde non seulement sur le régime de la responsabilité mais aussi sur des institutions politiques qui permettent aux citoyens d’exercer une influence sur la définition des choix collectifs et le choix des gouvernants susceptibles de les atteindre tout en exerçant une capacité de contrôle sur les décisions prises et mises en œuvre à l’issue d’un processus législatif démocratique. De ce point de vue, ce qui fait défaut aujourd’hui à l’UE réside dans l’absence d’une représentation démocratique et d’une concurrence politique européennes équivalentes à celles qui existent dans les Etats membres.

http://editionslarcier.larciergroup.com/titres/133314_2/la-fracture-politique-de-l-europe.html 

2014

Les pouvoirs d’un parlement. L’exemple de la Chambre des Députés du Luxembourg, Philippe Poirier (sous la direction de),

Parlux

La dé-parlementarisation du processus décisionnel en Europe est devenue une litanie reprise aussi bien par les académiques que par les médias depuis 20 ans. Cet ouvrage vise à évaluer cette assertion à travers l’analyse de l’état de l’autonomie et des pouvoirs de la Chambre des Députés du Luxembourg. Il suggère également au législateur et aux citoyens des pistes de réflexion et des instruments pour améliorer le contrôle démocratique de la décision politique tant au niveau national qu’européen.Plus particulièrement, il s’agit d’apprécier l’exercice des compétences d’un Parlement dans la préparation, l’énonciation, le contrôle de la Loi et son domaine et, dans les rapports qu’il entretient avec le Gouvernement, ses administrations et les autres institutions coopérant à la fabrique de la Loi, le Conseil d’Etat, la Cour des Comptes, les Chambres professionnelles, etc. Il étudie de plus en quoi les traités internationaux, principalement ceux de l’Union européenne, imposent ou non des limites aux éléments constitutifs d’une démocratie parlementaire, notamment dans la définition et l’arrêt des orientations générales économiques et fiscales d’un gouvernement normalement responsable devant un parlement. Un regard particulier est jeté aussi sur les relations avec les institutions économiques nationales  pour estimer en quoi le Parlement reste ou non un acteur essentiel dans la définition de l’agenda économique et social du Luxembourg qui plus est dans le contexte d’une démocratie consociative. Il s’agit finalement d’analyser la nature et la contractualisation des rapports entre la Chambre des Députés et les établissements publics du contrôle des droits et de l’exercice des libertés fondamentales (le Médiateur, la Commission consultative des droits de l’Homme, etc.).Au regard de l’un des 28 parlements nationaux, l’ouvrage tend à comprendre l’état de la démocratie représentative en Europe dans une perspective théorique, didactique, empirique et analytique.

European Integration and Consensus Politics in the Low Countries, Hans Vollaard, Jan Beyers and Patrick Dumont (sous la direction de), Editions Routledge, 2014

Consensus Politics

The Netherlands, Belgium and Luxembourg are well-known cases of consensus politics. Decision-making in the Low Countries has been characterized by broad involvement, power sharing and making compromises. These countries were also founding member states of the European Union (EU) and its predecessors. However, the relationship between European integration and the tradition of domestic consensus politics remains unclear.

In order to explore this relationship this book offers in-depth studies of a wide variety of political actors such as governments, parliaments, political parties, courts, ministries and interest groups as well as key policy issues such as the ratification of EU treaties and migration policy. The authors focus not only on Europeanization, but also analyse whether European integration may gradually undermine the fundamental characteristics of consensus politics in the Low Countries. Drawing on consociationalism and Europeanization research, this volume provides a comprehensive overview of Europeanization in these three EU member states as well as a better understanding of the varieties of consensus politics across and within these countries.

 

L’euroscepticisme au sein du parlement européen. Stratégies d’une opposition anti-système au cœur des institutions, Nathalie Brack, Editions Larcier, 2014

Publications eurosc1-198x300

Alors que l’Europe traverse une nouvelle période de crise et que la légitimité des institutions européennes demeure vacillante, il s’agit de comprendre comment les acteurs eurosceptiques agissent une fois élus au Parlement européen. À travers une étude approfondie des stratégies et pratiques des députés eurosceptiques, l’ouvrage participe à une meilleure compréhension de ce que s’opposer à l’Europe au cœur de l’UE veut dire.

Cette situation n’est pas sans poser de nombreuses tensions tant pour ces acteurs que pour l’institution et, de façon plus large, pour le régime politique européen. Comment les parlementaires se comportent-ils au sein d’une institution et d’un régime qu’ils critiquent ? Comment gèrent-ils les tensions entre les discours d’opposition sur la base desquels ils ont été élus et les missions et attentes découlant du mandat représentatif ? Comment le Parlement européen a-t-il géré la persistance de ces voix d’opposition ?

La présence d’une opposition antisystème au cœur de l’UE constitue un enjeu, voire un atout pour sa légitimation. Contribuant à la représentativité du Parlement européen et à la politisation des questions européennes, les résistances à l’Europe ne doivent pas être systématiquement vues comme des obstacles à la construction européenne, mais aussi comme des ressources pour l’affirmation de l’UE en tant que système politique démocratique, ouvert à la conflictualité.

Démocratie spirituelle

La démocratie, une valeur spirituelle ? Antoine Arjakovsky, Philippe Poirier, Antoine de Romanet, (sous la direction de), Editions Parole et Silence, 2014

La démocratie n’est pas seulement une valeur politique, elle est aussi une valeur éthique (la démocratie repose sur la vertu ; Montesquieu), et au-delà, une valeur spirituelle, qu’il convient de prendre en tant que telle, avec tout cela ce que cela implique. L’exigence morale doit donc être réaffirmée aujourd’hui et se traduire davantage dans les faits. Deux questions se posent : Du champ théologique au champ des sciences sociales, qu’implique le concept de « valeur spirituelle » dans son rapport à la démocratie ? Sous quelles conditions les religions peuvent-elles apporter aux démocraties des ressources qui leur manquent plus aujourd’hui qu’hier, en acceptant de se placer dans le cadre démocratique ?

Les nouvelles voix de l’Europe. Analyse des consultations citoyennes, Raphaël Kies, Patricia Nanz (sous la direction de), Editions Larcier, 2014

Citoyens européens

Comment l’Union européenne peut-elle parvenir à mieux informer et communiquer avec ses citoyens ? Quelles sont les initiatives participatives et délibératives qu’elle a promues à ces fins ? Peuvent-elles contribuer à atténuer sa crise de légitimité chronique ? Devraient-elles être institutionnalisées à l’intérieur du processus décisionnel européen?Et si oui, comment procéder ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage apporte des réponses concrètes, grâce à ses analyses – réalisées par des experts reconnus dans le domaine de la démocratie délibérative – des principales expériences participatives promues par l’Union européenne. En comparant les différentes tentatives d’accroître l’engagement des citoyens et en évaluant leur impact, cet ouvrage propose une contribution importante et originale sur le potentiel des innovations visant à renforcer la légitimité démocratique de l’Union européenne.

La construction du parlement du Mercosur. Régionalisme et démocratie en Amérique du Sud, Clarissa Dri, Editions Larcier, 2014

9782879745824

Les relations internationales sont aujourd’hui confrontées à un mouvement en faveur de la démocratisation de leurs espaces décisionnels. Les parlementaires deviennent progressivement des acteurs clés dans ce scénario, organisant des forums transnationaux de délibération qui prétendent influencer l’action gouvernementale dans divers domaines. Ce phénomène touche aussi les intégrations régionales, dont l’Union européenne et son parlement co-législateur constituent le cas le plus remarquable. À l’inverse, en Amérique latine, la tradition présidentialiste et le caractère intergouvernemental des initiatives régionales ont toujours confiné les parlementaires à un rôle secondaire. Pourtant, contre toute attente, un parlement a été récemment créé au sein du Mercosur, organisation regroupant l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay. Comment expliquer un tel choix institutionnel ?

Cet ouvrage se propose d’analyser les raisons de la création du Parlement du Mercosur au-delà des discours officiels. Quatre périodes principales peuvent être identifiées :
- la démocratisation et l’évolution de la participation des parlementaires dans le régionalisme ;
- la montée en puissance des relations entre l’Union européenne et le Mercosur et le transfert de mécanismes d’intégration
- le moment critique correspondant à la confrontation de la Zone de libreéchange des Amériques aux nouvelles idéologies gouvernantes ;
- enfin, la difficile institutionnalisation du nouveau parlement.

L’analyse est orientée empiriquement par l’objectif de tracer le parcours des variables explicatives dans le processus institutionnel, sur la base d’entretiens semi-directifs et d’observations conduites en Europe et au Mercosur.

Démocratie(s), liberté(s) et religion(s), Philippe Poirier (sous la direction de), Editions Parole et Silence, 2014

9782889182343fs

Jusqu’à quelles conditions une religion, ses autorités et ses fidèles peuvent-ils aller dans le degré d’ »acceptance » de la démocratie libérale, qui pour l’instant demeure le seul cadre légal et politique garantissant l’exercice de la liberté religieuse et celle de ne pas croire ? Quels sont les domaines, sous quelles formes et pour quels objectifs les religions doivent-elles agir dans la sphère politique et économique ? Comment le christianisme et l’islam, qui de fait sont les seules religions de la mondialisation contemporaine, vont-elles en leurs seins et dans les sociétés humaines où elles existent et se développent, assumer leurs responsabilités morales et politiques indéniables dans la recherche de la paix civile, économique et durable ? Dans le cadre du partenariat de recherche entre le pôle de recherche du Collège des Bernardins et le programme Gouvernance européenne de l’Université du Luxembourg, la conférence internationale dont le présent ouvrage est le compte-rendu, avait pour objectif de réfléchir de façon transdisciplinaire sur la prise de conscience, par les élites des sociétés sécularisées en Europe, de l’importance des phénomènes religieux et de leur possible répercussion dans les transformations des régimes politiques en Europe et dans le pourtour méditerranéen, en associant la philosophie, la science politique et la théologie.

2013

Socialisation politique au Parlement européen, Lucyna Derkacz, Editions Larcier, 2013

9782879743455

L’ouvrage s’intéresse au processus de socialisation politique tel qu’il  s’observe au Parlement européen. Son objectif est de confirmer ou  d’infirmer cet impact sur les députés européens, c’est-à-dire sur des hommes politiques sélectionnés d’abord par les partis politiques nationaux et ensuite élus par les citoyens européens lors des élections européennes directes. Ce processus de socialisation politique intervient-il vraiment dans une institution supranationale ? Que  recouvre-t-il exactement ? Dans quelles circonstances et de quelle façon produit-il des effets ?

Is Europe listening to us ? Successes and failures of EU citizen consultations, Raphaël Kies and Patrizia Nanz (sous la direction de), Ashgate 2013

europe-150x150

How can the European Union engage and connect with the people it aims to represent? What initiatives and schemes have been used to engage EU citizens? To what extent can such procedures be considered a move forward towards a more participative and democratic Europe?

This collection of internationally recognised specialists in European integration and innovative democratic practices seek to answer these key questions, explore European citizens’ thoughts and opinions about the EU and evaluate the governing elite’s attempts to engage with the public. It offers critical analysis of EU justifications and strategies for implementing Deliberative Citizens Involvement Projects and focuses on some of the major participative experiences trialled and implemented by EU institutions. By comparing these different attempts to increase and bolster the participation of EU citizens and evaluating their impact the book offers valuable and original material on the civic involvement of EU citizens and the legitimacy of the EU decision making process.

2012

Gouvernance mondiale et éthique au XXIe siècle, Eric de Moulins-Beaufort et Philippe Poirier (sous la direction de), Éditions Parole et Silence, 2012

Gouvernance

Est-il utopique d’envisager une gouvernance à l’échelle du monde acceptée par tous ? L’usage croissant du terme invite à réfléchir à ce qu’est la gouvernance, à son usage et à ses formes au regard des enjeux économiques, environnementaux, politiques, sociaux et scientifiques contemporains. La pratique de la gouvernance et même l’idée de gouvernance suscitent des résistances de différents ordres suivant les civilisations et les sociétés : il s’agit aussi de les analyser. La gouvernance serait-elle un objet et un instrument purement techniques réservés aux élites ? La dignité humaine ne devrait-elle pas être une condition sine qua non d’une « bonne gouvernance » ? A la confluence du droit, de l’économie, de la morale, de la philosophie, de la science politique et de la théologie, rassemblant aussi bien des praticiens que des chercheurs, cet ouvrage propose d’approfondir ces questions désormais primordiales pour l’humanité.

2011

Puzzles of Government formation coalition theory and deviant cases, Rudy Andeweg, Lieven de Winter, Patrick Dumont (sous la direction de), Routledge, 2011

9780415359825.jpg

This comparative volume brings together a rational choice theory perspective and the empirical testing of these theories to study government formation. It provides in-depth studies of government formations in Europe that cannot be accounted for by existing coalition theory in order to identify potential explanatory factors that have been neglected so far. These ‘coalition puzzles’ are reconstructed by country experts based on secondary sources, newspaper accounts, internal party documents, and interviews in an effort to understand why particular governments were formed. In conclusion, this book assesses whether new factors can be integrated into rational choice theories or whether these analyses point to the need for a different paradigm.

Regards croisés sur la constitution européenne avortée de l’UE, Gary Overvorld, Philippe Poirier, Lukas Sosoe (sous la direction de), Éditions Romaines, 2011

 livretrait.bmp

Cet ouvrage, à la confluence du droit, de la philosophie et de la science politique, vise à comprendre la portée et la nature du feu Traité constitutionnel européen et les raisons internes de son rejet par les Européens. Il s’intéresse particulièrement aux innovations conceptuelles normatives et politiques que les Etats européens ont tenté d’introduire. Cet ouvrage entend démontrer aussi que la constitutionnalisation de l’Union européenne demeure toujours d’actualité d’autant plus si l’Europe souhaite encore peser dans les systèmes de gouvernance économique et politique mondialisés.

Rapport Élections 2009, Maria Bozinis, Patrick Dumont, Raphaël Kies, Astrid Spreitzer, Philippe Poirier (sous la direction de), Service Central des Imprimés de l’État, 2011

rapportelect2009couverturefinal.jpg

Cet ouvrage vise à comprendre le fonctionnement du système politique luxembourgeois à l’occasion des élections législatives et européennes de juin 2009. Il met en œuvre six approches complémentaires en tenant compte notamment de la modification de la loi électorale, de la composition pour la première fois de listes distinctes aux élections européennes et législatives et de la comparaison avec les autres études électorales en Europe. Lesdites approches sont: 

    1. L’exploitation statistique d’un sondage électoral (pré & post électoral) en collaboration avec TNS-ILRES pour analyser les déterminants du vote, les valeurs et les comportements politiques des électrices et des électeurs ; 

    2. L’exploitation statistique d’un sondage en collaboration avec TNS-ILRES pour analyser notamment les valeurs des résidents étrangers au Luxembourg vis-à-vis du système politique luxembourgeois, de ses institutions et de ses partis politiques ; 

    3. L’étude des résultats et des comportements politiques du scrutin national notamment à travers le dépouillement d’un échantillon de 6000 bulletins; 

Télécharger l’étude

Les ouvrages antérieurs à 2009 sont téléchargeables sur le site de la Chambre des Députés du Luxembourg:

http://www.chd.lu/wps/portal/public/Publications

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus